Joueur

Principaux joueurs (années 80 à aujourd'hui)

(dernière mise à jour août 2012)

Du Racing de Lagardère à l'équipe amateur d'aujourd'hui, retrouvez dans cette page des informations sur les principaux joueurs ayant porté le maillot ciel et blanc depuis les années 80. Il ne s'agit bien entendu que d'une liste subjective (ce n'est pas une sélection de "meilleurs joueurs"), basée sur les souvenirs, des appréciations personnelles, et des anecdotes sur ce qu'ils ont réalisé lors de leur passage au Racing, ou au cours de leur carrière. Le premier groupe d'une trentaine de joueurs sera régulièrement complété...

[Années 80] [Depuis 1990]

(rubriques associées : joueurs de A à Z pour une liste de centaines de noms ayant porté le maillot ciel et blanc, principaux joueurs du passé - avant 1980 pour plus d'infos sur certains anciens, sélections équipe de France pour la liste des joueurs ayant porté le maillot bleu alors qu'ils évoluaient au Racing, et archives par saison pour la description des effectifs par année, et les stats des joueurs).

Années 80

(première mise à jour du 01/01/06 - les années indiquées entre parenthèses représentent uniquement la période où les joueurs portaient le maillot de l'équipe A)

Alim Ben Mabrouk

Alim Ben Mabrouk (1982-1990) : joueur du Paris FC à l'origine, a évolué au Racing du début à la fin de la période professionnelle des années 80. Milieu besogneux et exemplaire par son travail sur le terrain, et aisément reconnaissable à partir du moment où il s'est rasé le crâne. International algérien ayant participé à la coupe du monde 1986, il a quitté le Racing lors de la chute de 1990, et a joué ensuite à Lyon et Bordeaux.

Maxime Bossis (1985-1989) : le transfert sensation de l'été 1985 : le libero de l'équipe de France rejoint le Racing alors que le club redescend en Division 2 ! Bossis a dirigé la défense des ciels et blancs quatre saisons (remportant le titre de champion de D2 la première), jusqu'au retrait de Matra.

Aziz Bouderbala (1988-1990) : arrivé au Matra en 1988, en provenance de Suisse. Il était alors international marocain et venait d'être élu meilleur joueur de la CAN. Après une première saison en demi-teinte au Racing, il a montré tout son talent lors de la saison 1989-1990, et terminé meilleur buteur de l'équipe avec 14 buts. A rejoint ensuite Lyon après la finale de coupe de France.

Bernard Casoni (1988-1989) : défenseur ayant rejoint le Racing en 1988 en provenance de Toulon, alors qu'il venait de commencer sa carrière internationale. N'est resté qu'une saison au club, retournant à Toulon après le départ de Matra. Est arrivé plus tard au sommet de sa carrière à Marseille, avec qui il est devenu champion de France et a joué une finale de coupe des champions.

Luis Fernandez (1986-1989) : le transfert choc de l'été 1986, le Racing arrachant au Paris-SG champion de France son joueur emblêmatique, véritable idole du Parc des Princes. Fernandez est resté trois saisons, jusqu'au retrait de Matra. Il n'a pas réalisé au Racing les mêmes performances qu'au PSG - il est vrai également que son passage a été perturbé par des blessures. Il est revenu au niveau international plus tard, à Cannes.

Enzo Francescoli

Enzo Francescoli (1986-1989) : sans doute le joueur le plus talentueux de l'époque "Matra". Attaquant technique et de classe mondiale, a illuminé le jeu (pourtant souvant décevant) de son équipe pendant 3 saisons. A joué ensuite à Marseille, puis en Italie, avant de finir sa carrière en Amérique du Sud.

David Ginola (1988-1990) : jeune espoir plein d'avenir en arrivant au Racing, a joué deux bonnes saisons et a marqué le but de la finale de coupe en 1990 contre Montpellier. A quitté le club avec la descente la même année. A plus tard explosé au niveau international en jouant au PSG, avant de faire carrière en Angleterre.

Eugène Kabongo (1985-1986) : avant-centre zaïrois en provenance de Belgique pour le retour du Racing en Division 2 en 1985, il a fait régner la panique dans les surfaces cette saison, avec 29 buts marqués dans le championnat, et de nombreux autres en coupe. La remontée acquise, il est reparti à Anderlecht, mais a rejoué en France plus tard avec Lyon.

Jean-Michel Larqué (1980-1983) : ancien capitaine emblêmatique de St-Etienne en coupe d'Europe dans les années 70, puis éphémère entraîneur du PSG, il a rejoint le Racing en Division 3 pour finir sa carrière de joueur, tout en commençant sa carrière de commentateur sportif à la télévision avec Thierry Rolland. Il a contribué à ramener l'équipe dans le haut de tableau en championnat et à faire de bons parcours en coupe, avant de raccrocher les crampons lors de la fusion avec le RP1.

Pierre Littbarski (1986-1987) : symbole des ambitions du Racing lors de sa remontée en D1 en 1986 et de la saison complétement ratée qui s'en est suivie, le champion du monde allemand n'a pas fait d'étincelles et est reparti l'été suivant.

Rabah Madjer (1983-1985) : international algérien arrivé au Racing en Division 2. A terminé immédiatement meilleur buteur du club, qui monte en Division 1. Il est reparti un an après lors de la redescente en Division 2. Est rentré ensuite dans l'histoire du football en marquant d'une talonnade somptueuse le second but du FC Porto en finale de la coupe des champions 1987, un geste qu'on appelle désormais "une Madjer".

Philippe Mahut (1984-1988) : défenseur international ayant participé à la coupe du monde 1982, Mahut rejoignit le Racing lors de la montée en Division 1 en 1984. Il est resté au club malgré la rétrogradation l'été suivant, formant ainsi en 1985-1986 avec Bossis une charnière centrale de gros calibre en Division 2. Après deux nouvelles saisons en Division 1, est parti à Quimper, avant de finir sa carrière au Havre.

Pascal Olmeta (1986-1990) : gardien de but spectaculaire et fantasque, a gardé les buts du Racing en Division 1 pendant quatre saisons. A joué à merveille le rôle de "grand frère" de l'équipe de jeunes de la saison 1989-1990. Est également devenu à ce moment le spécialiste des montées dans la surface adverse dans les dernières minutes quand l'équipe était menée. A ensuite joué à Marseille, où il a remporté la Ligue des Champions.

[retour haut de page]

Depuis 1990

(mise à jour du 21/07/12 - les années indiquées entre parenthèses représentent uniquement la période où les joueurs portaient le maillot de l'équipe A)

Paul Claudel Alo'o Efoulou (2003-2004) : jeune attaquant en provenance de la D1 belge en 2003, a terminé meilleur buteur du Racing en CFA, et a quitté alors le club malgré la montée. Il a depuis connu la Ligue 2 avec Angers et Le Havre, ainsi que la Ligue 1 avec Nancy.

Richard Akiana

Richard Akiana (1993-1994 puis 1995-1997) : le meilleur attaquant du Racing dans les années 90. Repéré à St-Dizier en Division 4, il a marqué pour le Racing 53 buts en championnat sur trois saisons (non consécutives), participant à deux montées. A ensuite connu la D2 avec Troyes et Wasquehal, ainsi qu'une demi-finale de coupe de la Ligue avec le Red Star.

Maxime Barthelme (2008-2009) : attaquant excentré formé au Racing, qui a éclaté lors de sa première saison en équipe fanion et a rejoint ensuite Lorient où il a joué quelques matches de Ligue 1..

Sébastien Bertrand (2000-2005, 2006-2008) : défenseur central ou latéral de valeur ayant joué quelques matches de division 1 avec Montpellier en début de carrière, est resté un bon moment (en deux épisodes) au Racing après 2000.

Aatif Chahechouche (2005-2006) : jeune joueur arrivé de Nancy en 2003, pour jouer une poignée de matches en CFA avant de repartir. A ensuite fait des apparitions en Ligue 2 avec Sedan, en Ligue 1 avec Nancy, puis a connu les championnats bulgare et turc.

Gregory Christ

Gregory Christ (2003-2004) : jeune joueur arrivé au Racing en 2003 après quelques apparitions en D2 avec Beauvais, s'est révélé comme un milieu talentueux et est reparti jouer en professionnel en 2004. Il a majoritairement joué en division 1 belge depuis (à Charleroi puis St-Trond), avec des escales en D2 allemande et grecque.

Michael Ciani (2002-2003) : défenseur passé dans les équipes de jeunes du Racing, et n'ayant joué qu'une fois avec les seniors, en CFA. Il est parti en 2003 et réalise depuis une belle carrière professionnelle, qui l'a amené depuis 2009 à Bordeaux et en équipe de France.

Facundo Costa (2004-2005) : jeune attaquant argentin arrivé de DH-Martinique en 2004 avec son compère Amendolaré. A réalisé une bonne saison en National, puis est parti au moment de la liquidation judiciaire du Racing. A atterri à Montpellier en 2008, avec qui il s'est révélé en Ligue 1, ce qui lui a permis de rejoindre ensuite Valence pour évoluer en Liga et en coupe d'Europe.

Stéphane Dedebant (1990-1992) : meneur et capitaine de l'équipe de jeunes propulsée sur le devant de la scène après la chute du Racing en 1990, a quitté le club deux ans après, lors de la perte du statut pro. S'est alors tout de suite imposé en D1 à Caen, où il a joué la coupe d'europe et s'est vu sélectionné en équipes de France A' et militaire. A aussi joué en D1 avec Châteauroux plus tard, puis en D2 avec Sochaux.

Daniel Dutuel (2000-2001) : le gros calibre du recrutement 2000 ! Milieu de terrain à la carrière bien remplie (demi-finaliste de la coupe UEFA avec Auxerre, finaliste avec Bordeaux, Liga espagnole), il revenait du championnat Suisse quand il a été recruté par le président Dumas, qui affirmait avec cette signature son objectif de monter en Division 2. Mais Dutuel n'a pas joué au niveau espéré, et s'est même fait exclure du groupe par le président au printemps - avec d'autres joueurs - après une lourde défaite de trop qui marquait la fin des espoirs de montée du Racing.

Dragan Djukanovic (2000-2001) : la surprise du recrutement 2000, puisque Djukanovic venait de terminer troisième buteur de la première division yougoslave, avec le club peu connu (et d'ailleurs relégué) de Mogren. Joueur au physique impressionnant, a eu un début de saison perturbé par les blessures, mais a réalisé une bonne seconde partie de championnat, terminant meilleur buteur de l'équipe. Il a alors rejoint Istres en Division 2, mais ne s'y est pas imposé.

Brahim Hemdani (1996-1997) : né à Colombes, il est passé par toutes les catégories de jeunes du Racing, avant d'intégrer l'équipe première en CN2 en janvier 1996 (il avait alors 17 ans). Il a participé activement à la montée en National la saison suivante, et tapé dans l'oeil de nombreux recruteurs. Débauché par Cannes à l'époque, il fait depuis une carrière de haut niveau, qui l'a notament amené à jouer la finale de la coupe de l'UEFA 2004 avec Marseille, puis à aller en Ecosse chez les Glasgow Rangers.

Brice Jovial (2002-2005) : passé par les équipes de jeunes du Racing après avoir débuté aux Lilas, il a éclaté en équipe première en début de saison 2003-2004. Parti à Cannes en 2005, il a ensuite joué deux ans dans l'élite belge (au SC Charleroi), avant de revenir en France en CFA puis National dans un premier temps, puis de rebondir au Havre en Ligue 2, et de finalement connaître la Ligue 1 à Dijon.

Lahoucine Kharbouch (2005-2007 puis 2011-2012) : milieu formé au club qui a percé lors de la saison 2005-2006 et immédiatement attiré l'attention de clubs professionnels. Est parti alors en Ligue 2 à Istres, avant de jouer plusieurs saisons en National dans divers clubs, puis de venir de relancer au Racing en 2011 après une blessure...

Christian Kinkela (2004-2005) : est venu au Racing en 2004 au sortir d'une expérience en D3 belge, et a réalisé une superbe saison. Il fait depuis une carrière solide qui l'a mené à Amiens, Boulogne et Ajaccio, avec qui il a évolué en Ligue 2 et Ligue 1.

Antoine Kombouaré (1998-1999) : a rejoint le Racing a l'automne 1998 pour sa dernière saison comme joueur, après une longue carrière de haut niveau avec Nantes, le PSG ou Aberdeen notamment. A apporté toute son expérience à l'équipe, qui a lutté pour la montée en Division 2 mais échoué sur le fil. Kombouaré a alors raccroché les crampons, pour se lancer dans la carrière d'entraîneur, qui l'a notamment amené sur le banc du PSG.

Philippe Lafon (1990-1992 puis 1997-2001 puis 2003-2006) : formé au Racing, il a débuté en équipe A après la descente en Division 3 de 1990. Il a ensuite quitté deux fois le club mais y est revenu deux fois également, et a joué pour la dernière fois en équipe A en 2005-2006. Il a aussi joué deux matches de Division 1 avec Toulouse en 1992-1993.

Patrice Lima (1992-1995 puis 1997-1999) : formé au Racing comme son frère Jean-Louis, a quitté le club à la fin de l'époque Matra. Après avoir connu la D2 à Bourges, il est revenu à Colombes en 1992. Milieu offensif de classe (au style parfois "cantonesque"), resté chez les ciels et blancs jusqu'en 1995, avant de tenter sa chance avec l'ambitieux St-Denis/St-Leu. Revenu au Racing en 1997, était le leader offensif de l'équipe qui rata d'un cheveu en 1999 la montée en D2. Dans l'exode qui s'ensuivit, il a été débauché par le Paris FC, qu'il a quitté plus tard pour participer au début de l'ascension de l'Entente Sannois/St-Gratien.

Samir Malcuit (2004-2009) : avant-centre formé au Racing, qui terminé plusieurs fois meilleur buteur de l'équipe en CFA, avant de partir chez la réserve marseillaise, puis de devenir professionnel au Raja Casablanca.

Fabrice Moreau (1992-1993) : passé une petite saison au Racing en D3 alors qu'il avait 24 ans, où il s'est montré très à son avantage. Parti ensuite au Paris FC, il a finalement connu une carrière de haut niveau "tardive" : Division 2 à Marseille (il a alors 28 ans) et Toulon, puis la Liga espagnole, et enfin la sélection camerounaise ! A refait un passage en région parisienne pour sa fin de carrière, au Red Star.

Patrick Moreau (1990-1992) : formé au Racing, a été propulsé stoppeur de l'équipe à 17 ans quand le RP1 est reparti en Division 3. International junior, il était un des joueurs les plus convoités par les recruteurs lors de la perte du statut pro en 1992. Rejoignant St-Etienne, il perça immédiatemment en D1, où il est resté 10 ans (chez les verts, puis à Bastia et Metz). A également été sélectionné en équipe de France espoir. Joue aujourd'hui en Division 2 depuis plusieurs saisons.

Walquir Mota (1999) : avant-centre confirmé de D2 (deuxième au classement des buteurs en 1992, quatrième en 1996) ayant connu aussi la D1, Mota a été recruté dans les dernières heures du mercato de la trêve d'hiver 1998-1999. Il réalisa une très bonne seconde moitié de saison à la pointe de l'attaque ciel et blanche, alors que le Racing jouait la montée en Division 2. Auteur d'un doublé sur la pelouse du Paris FC au printemps, il a tapé dans l'oeil des parisiens à cette occasion, qui l'ont débauché à la fin du championnat.

Hoalid Regragui (1998-1999) : jeune joueur repéré à Poissy débarquant au Racing en 1998, s'est rapidement révélé comme un milieu offensif virevoltant. Après l'échec de la montée en D2, il quitta le club pour Toulouse, et a réalisé depuis une belle carrière professionnelle qui l'a amené en Division 1 puis en Liga, tout en devenant international marocain.

Donald Sié (1999-2000) : passé seulement 10 mois au Racing en National, mais un des joueurs les plus impressionnants vus à Colombes depuis le retour au statut amateur. Un CV n'ayant de toute façon rien à voir avec le championnat amateur : ex-champion d'Afrique des nations avec la Côte d'Ivoire et des clubs avec l'ASEC Abidjan, s'est retrouvé au Racing par un concours de circonstances, étant prêté par Toulouse (Division 1) où il occupait momentanément une place d'extra-communautaire. Surclassait souvent les défenses adverses dans ses raids tout en puissance sur l'aile, bien qu'étant finalement - de façon assez frustrante - peu décisif.

[retour haut de page]

retour haut de page