Archives

Retro

(dernière mise à jour décembre 2009)

Retrouvez ici des anecdotes tirées de l'histoire du Racing, et survenues à peu près à la même date il y a quelques années. Rubrique en sommeil pour l'instant...

(rubriques associées : des débuts aux années 60 et des années 70 à aujourd'hui pour parcourir l'histoire du club, et matches de prestige pour connaître quelques uns de ses grands moments.

Novembre 2009

Il y a 77 ans...
Le 20 novembre 1932, pour la huitième journée du tout nouveau championnat professionnel, le Racing disputait le premier derby de son histoire contre le Club Français dans ce contexte, après l'avoir côtoyé trente-cinq ans dans les compétitions amateur parisiennes. La rencontre s'est alors déroulée au Parc devant 5 000 spectateurs, qui ont assisté au net succès 4-1 des ciels et blancs. Veinante y est allé de son triplé ce jour là, alors que Diagne a joué gardien toute la seconde période suite à la blessure de Tassin...

[retour haut de page]

Octobre 2009

Il y a 52 ans...
Le 24 octobre 1957, la réserve (amateur) du Racing avait l'honneur de servir de sparring-partner à l'équipe de France, qui préparait un déplacement en Belgique. Le match se disputa à huis-clos à Rueil, et vit le logique succès des bleus sur le score de 5-1, l'honneur des ciels et blancs étant sauvé par l'attaquant Brahim.

[retour haut de page]

Septembre 2009

Il y a 97 ans...
Le 29 septembre 1912, le Racing remportait un succès de prestige contre l'équipe de Cambridge. Emmenés par leur capitaine emblêmatique Raoul Matthey, les ciels et blancs etouffaient leur adversaire en première période, menant 4-0 à la pause. Ils se relâchaient ensuite un peu, le gardien De Gastyne encaissant deux buts dans les 45 dernières minutes. Comme toute victoire contre des anglais (modèles incontestables en football à l'époque), celle-ci fut fêtée dignement durant la soirée !

[retour haut de page]

Août 2009

Il y a 50 ans...
Le 23 août 1959, le Racing signait l'un de ses succès les plus éclatants en division 1, avec un 9-0 contre Le Havre ! Ce match avait lieu au stade Bauer, en raison d'un litige entre les dirigeants ciels et blancs et les exploitants du Parc. L'enceinte de St-Ouen fut prise d'assaut par le public ce dimanche après-midi, et une fois tous les billets vendus, les milliers de personnes encore dans la rue forcèrent les accès et entrèrent quand même ! Dans une ambiance heureusement bon enfant qui permit d'éviter tout incident, public payant et resquilleurs se régalèrent de l'orgie offensive des pingouins, mais aussi de revoir l'ex-chouchou parisien Vignal, qui gardait les buts de Béziers, opposé au CA Paris en ouverture pour le compte de la division 2.

[retour haut de page]

Juillet 2009

Il y a 81 ans...
En juillet 1928, le Racing récupérait une place en DH parisienne par le biais d'une fusion. Trois ans après sa descente en Promotion, il avait encore échoué à remonter en fin d'hiver, étant devancé par le CASG. Mais ce qu'il avait raté sur le terrain, il l'obtenait finalement en coulisse en s'unissant avec le 6ème de DH. Le nom du club en question : le Football Etoile Club de Levallois !!! Ce fait auparavant anecdotique du lointain passé ciel et blanc résonne de façon bien particulière aujourd'hui. Il s'est agi à l'époque d'une pure absorption, le "Racing Levallois" version 1 redevenant en fait très vite le Racing Club de France, tout simplement.

Il y a 43 ans...
Le 15 juillet 1966, le conseil fédéral en session exceptionnelle à Londres (pendant la coupe du monde) enterrinait la conclusion d'un triste feuilleton débuté en juin. L'instance de la fédération acta en ce jour que le RC Paris avait abandonné le championnat professionnel, l'inscrivit en championnat de France amateur (CFA) comme c'était l'usage, et accepta que le RCF le réintègre en tant que sa section football. Cette date est donc un moment noir dans l'histoire du club : la mort du grand RC Paris, imaginé par Levy en 1932 sous forme émancipée de la maison-mère (le RCF). Cette dernière prit donc la relève, tandis que l'ex-président Dehaye rejoignait lui les Ardennes où Sedan ajouta le sigle RCP à son nom, mais sans aucun lien officiel avec le Racing, la fusion avec Sedan ayant été refusée deux semaines plus tôt par la fédération.

Il y a 57 ans...
Début juillet 1952, le RC Paris cassait sa tirelire pour attirer le jeune attaquant messin Cisowski. En échange de ce buteur surdoué, le président Dehaye lâchait douze millions de francs et deux joueurs : un record pour le club ! Mais il les valait bien, et devint sans contestation le meilleur goleador de l'histoire du Racing, avec près de 200 buts marqués en compétition au cours de ses huit saisons passées en ciel et blanc.

[retour haut de page]

Juin 2009

Il y a 53 ans...
Le 24 juin 1956, le Racing clôturait sa saison en allant jouer en Hongrie contre le grand Honved, avec ses stars mondiales Puskas, Kocsis et Bozsik. Ce déplacement était une revanche d'un match joué à Paris à l'automne précédent, et qui avait été perdu de justesse par les ciels et blancs. Mais en ce dimanche d'été, l'équipe subit une énorme déroute en perdant 6-1. Le public magyar s'était pourtant déplacé en masse en pensant assister à une belle opposition, mais repartit très déçu de ces parisiens qu'on leur avait annonçés bien plus mordants.

Il y a 48 ans...

Le 13 juin 1961 en demi-finale du tournoi de Paris, le Racing affrontait le club de Santos, avec dans ses rangs le roi Pelé. Les brésiliens offrirent une démonstration au public du Parc, menant 3-1 puis 5-2, avant de se relâcher en fin de match. Les ciels et blancs revinrent alors à 4-5, puis crurent réussir l'exploit d'égaliser dans l'ultime minute mais le but fut refusé pour hors-jeu. Quoi qu'il en soit, ce fut une magnifique soirée de football !

[retour haut de page]

retour haut de page